Inscrivez-vous

La fin du fast fashion pour une mode durable

La fast fashion est adopté par de nombreuses enseignes Source: Pixabay Le fast fashion est un fléau ayant un impact fort tant au niveau environnemental qu’au niveau des petites mains le long de la chaîne de production, mais aussi pour votre porte-monnaie. Mais un groupe d’activistes combat contre le fast fashion et les choses pourraient bien changer. Les consommateurs prennent également conscience de cet impact. Et pour ceux qui se posent la question, n’ayez guère d’inquiétude : jouer à l’une de nos machines à sous en ligne est non seulement respectueux de l’environnement, mais c’est aussi potentiellement lucratif financièrement. 

Qu’est-ce que le fast fashion ?

Le fast fashion se traduit littéralement en français par « la mode rapide ». Le but pour les marques de vêtements est de renouveler constamment les produits à travers une succession de collections : ces dernières peuvent changer de nombreuses fois, à chaque trimestre ou même plusieurs fois par mois. Pour cela, les stocks sont faibles et les pièces sont rapidement retirées des magasins afin de proposer très vite de nouveaux vêtements. Ce qui caractérise le fast fashion, c’est qu’en plus d’être régulièrement renouvelés, les vêtements sont disponibles à des prix bas, ce qui incite le consommateur à acheter plusieurs pièces. Le fast fashion implique aussi une obsolescence programmée des vêtements : ils se décousent, se déforment et ne sont rapidement plus en phase avec la mode.

Un fléau qu’il est nécessaire de stopper

Les exploitations de cotons peuvent être très polluantes Source: Pixabay Le fast fashion est un véritable fléau dans de nombreux domaines. La fabrication de ces vêtements et tout le processus impliquent la création de nombreuses exploitations de coton, mais aussi d’usines qui utilisent des quantités faramineuses d’eau. Les colorants sont très polluants et rejetés dans les égouts, voire dans la nature. Fabriqués essentiellement en Asie et vendus dans le monde entier, ces vêtements sont exportés par bateau ou par avion, ces transports étant également des facteurs de pollution. Lorsque les vêtements ne sont pas vendus, ils sont jetés, et lorsque les vêtements s’abîment ou que les consommateurs s’en lassent, ces derniers n’hésitent pas à les jeter également, les friperies n’étant pas intéressées par ces vêtements de piètre qualité. Globalement, l’industrie du fast fashion contribue massivement aux changements climatiques. Les consommateurs achètent beaucoup et ont tendance à dépenser beaucoup plus en raison des bas prix. Et pour garder ces prix à ce niveau, deux choses sont impactées : la qualité des vêtements, mais aussi le salaire des ouvriers dans la chaîne de production.

Que font les différents acteurs pour freiner ce phénomène ?

De nombreux acteurs prennent conscience qu’il est temps de changer. Cela a commencé avec de nombreux activistes, comme c’est le cas du célèbre groupe Fashion Revolution qui n’hésite pas à faire pression sur les marques. Certains gouvernements, de leur côté, n’hésitent pas à mettre des mesures en place pour lutter, voire sanctionner le fast fashion. Le gouvernement anglais, par exemple, demande à de gros groupes de réduire leurs déchets, mais les engage aussi à diminuer leur empreinte carbone et leur consommation d’eau de 15 % d’ici 2020. Le gouvernement se dit également prêt à sanctionner les marques qui ne reprendraient pas leurs vêtements usagés. En parallèle, de plus en plus de marques affirment que le fast fashion commence à reculer lentement avec une baisse globale des achats. La prise de conscience des consommateurs soucieux de l’environnement et des Millennials expliquent en partie ce recul.

Que faire en tant que consommateur ?

Les friperies peuvent être une option éthique Source: Pixabay Les marques l’ont remarqué, et c’est ce que nous devons continuer à faire en tant que consommateur : de plus en plus de clients cherchent à acheter des vêtements durables et éthiques, et prennent le temps de se demander si le coton a été pulvérisé avec des pesticides, si la fibre est en plastique, si les ouvriers sont bien payés, si les colorants sont toxiques, et surtout quelle est la durée de vie du vêtement. En tant que client, il est important de moins acheter, et de favoriser des marques éthiques qui privilégient la mode intemporelle. Choisissez des fibres de bonne qualité, qui ne se déforment pas et qui durent de nombreuses années. Lorsque vous décidez d’acheter un vêtement, cherchez à savoir si la marque prend soin de l’environnement et des employés de la chaîne de production.


Quels sont les favoris ... Les plus grandes tendances ...